15 novembre 2007

Je m'aime comme çà...

Autosatisfaction, autocritique, autobiographie, autonomie, bref moi ! J'écris, je n'écris plus, je pense à moi mais trop peu de temps, je travaille le jour et puis le soir, je cours, je vole, j'aime, passionnément, je suis une passionnée, je m'arrête, je réfléchis mais à quoi bon, je repars plus vite, plus loin. Je grandis, je change, je n'aime plus les mêmes choses, je découvre, je me pose d'autres questions, je trouve les réponses, parfois. Je marche sur le même chemin, il est toujours accidenté mais bordé d'arbres et de fleurs, un papillon blanc virevolte près de moi. Je souris, je marche d'un pas décidé, je fais les bons choix. Enfin je crois...

Posté par lesjolisbebes à 10:09 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Je m'aime comme çà...

    cool!!!

    Posté par La Truffe, 15 novembre 2007 à 12:56 | | Répondre
  • le mouvement

    tu as bien raison, car, tu le sais sûrement toi qui lis ( oui cette femme aime lire( des vrais livres) et fait une liseuse épatante , nantie d'une conscience d'amatrice professionnelle), oui donc, tu as bien raison de participer au grand mouvement de la vie ( de la tienne, à la mienne ( glups, cul sec ce coup-ci le fernet branca) à la votre et toi aussi rachid) car vois-tu, le mouvement d'après Malraux ( andré himself, "entre ici jean moulin in, in, in ça résonne à mort au Panthéon, à mort tu le croirais pas) , mais non pas Bernard laporte( lui c'est ce crétin des tas qu'a méfu la guy moquette vois-tu?) roô l'autre; (sors d'ici tout de suite),donc le mouvement selon le grand Dédé, ça donne le sentiment de la liberté. ben ouais...

    Posté par benoit, 15 novembre 2007 à 19:55 | | Répondre
  • ....

    c'est toujours aussi touchant, agréable et planant de te lire ma poulette.

    gros bisous

    Posté par virginie, 16 novembre 2007 à 15:30 | | Répondre
  • la poésie de lavie et de l'amour

    Et oui c'est ma cousine et j'en suis fière! Ses yeux petillants qui n'ont jamais lâchés ceux qu'ils aiment et qui nous regardent avec tendresse. De la force à revendre et toujours ce regard tourné vers le possible à venir. Des mots, des couleurs, des sensations, une justesse des sentiments... Voilà ce qui nous fait du bien quand tu écris et quand je te vois. Aurel

    Posté par aurel, 25 novembre 2007 à 14:37 | | Répondre
Nouveau commentaire